Publié par : fabricezag | mai 10, 2014

BOKO haram ou l’Afrique face à la problématique de la lutte anti terroriste

010206camp

Voilà c’est bon on y est là, l’occident viendra nous aider, la GB et les USA vont envoyer des troupes et des spécialistes du CT pour traquer Boko haram. Si on doit reconnaitre que le président du Nigeria a eu du flair de tout de suite appeler à l’aide et ne pas se laisser entrainer dans d’interminables débats politique , force est de constater qu’il a , une fois de plus , mis en évidence l’incapacité de l’Afrique à apporter une réponse a un problème sécuritaire majeur et surtout celui du terrorisme.

Ainsi donc,  les intégristes du mali, les combattants du delta du Niger,  boko haram, L’Afrique une fois de plus reste démunie d’un point de vue sécuritaire, elle ne sait pas se défendre elle-même, ne sais pas garantir sa propre sécurité, elle ne sait pas assurer sa stabilité. La vraie question est donc pourquoi ?

 

1)      L’inadéquation des moyens devant la menace

 

L’armée en Afrique sert juste de garde prétorienne apte à mater les révolutions, prévenir d’éventuels coups d’états.  Formé généralement de personnes politiquement sure,  (phénomène plus présent dans la chaine de commandement)  elle est plus entrainé à mener des opérations de police et de grand banditisme, si ce n’est simplement à défiler sous l’œil fier du grand chef que des actions armées.  Devant cet état de fait, il est clair qu’il lui est impossible de faire face à une menace pour laquelle elle n’est pas entrainée.

 

Autre chose aussi, au niveau organisation, triste est de constater qu’il n’y a pas de structure dédié à la lutte contre le terrorisme, aucune législation précise. Il devient donc difficile d’être efficace si nous n’avons pas l’outil juridique adéquat pour mener la lutte, pas de structure capable de coordonner à l’échelle régionale, sous régionale voir même simplement niveau état, les actions antiterroriste.

 

Par ex, les personnes prises sont traitées soit comme des prisonniers de guerre, soit comme du grand banditisme mais n’ont pas de statut définis.

 

 

2)        la faiblesse des moyens

 

L’agression du nord mali par les milices de l’AQMI à montrer combien de fois les armées africaines sont pauvres et mal organisées. Se retrouver avec une armée nationale  beaucoup plus mal dotée que la menace, dépourvue de forces aériennes et blindées , lorsqu’on sait que les combattants de l’AQMI sont aguerris . On a tous en mémoire la fameuse vidéo d’entrainement de l’armée malienne simulant le bruit des armes avec leurs bouches étant donné qu’il n’y avait pas de munitions pour l’entrainement, on se demande vraiment quelles performances opérationnelles on peut attendre après un tel entrainement.

La faiblesse des moyens se voit aussi dans le renseignement. Avec l’absence de drones, d’appareils de reconnaissances, il est difficile d’assurer une permanence de la connaissance du théâtre des opérations, difficile de suivre les mouvements furtifs des terroristes.

 

 

3)      La politisation des effectifs

 

En effet s’il y a bien une chose qui caractérise les forces armées africaines est leur politisation. On se bat plus pour la tribu, le clan ou le chef plutôt que pour l’état. Lorsque survient donc une crise impliquant un clan précis, il devient difficile de savoir sur qui on peut compter ou pas.

 

 

4)      Le manque de coopération en matière sécuritaire

 

Sincèrement à part de belles conférences et de beaux discours, les armées africaines ne savent pas agir ensemble. Le matériel n’est pas interopérable, les états-majors n’ont jamais appris à planifier ensemble etc. l’un des succès en Afghanistan face au terrorisme est que les armées de l’OTAN ont appris à se battre ensemble. Il serait opportun d’organiser des exercices inter états, en matière de lutte contre le terrorisme et non seulement en matière de conflits de haute intensité.

 

 

 

La lutte contre le terrorisme s’impose aux pays africains, a nous donc de savoir si on veut s’y engager ou juste une fois de plus laisser les choses se faire  et attendre un boko haram dans chaque pays.

About these ads

Responses

  1. […] Voilà c’est bon on y est là, l’occident viendra nous aider, la GB et les USA vont envoyer des troupes et des spécialistes du CT pour traquer Boko haram. Si on doit reconnaitre que le président du N…  […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :